Celui qui passait entre les gouttes Aka to Blue

Aka to Blue
Testé sur: iPhone 6 iOS 11
Compatibilité: Nécessite iOS 9.0 ou une version ultérieure. Compatible à partir de l’iPhone 5s

Lancement: 26 Septembre 2017 (PS4)
Prix lancement : 8.99€
Taille : 206 Mo
Langues : Anglais, Japonais
Éditeur : TANOSHIMASU CO.,LTD.

The End is Near, The plague is upon US! Si vous avez un peu suivi l’actualité Apple vous savez certainement que la grande apocalypse a envoyé
son cavalier Ios11 pour réduire à néant les applications 32-Bit : The 32-bit Apocalypse comme disent les ricains… y’a un nom pour tout maintenant.

La plupart des applications seront mise à jour mais une chose est sûre c’est que la planète Shmup n’est pas épargnée par ce phénomène, CAVE
ayant annoncé que ses jeux, au demeurant aussi fantastiques qu’onéreux, ne seront pas mis à jour.
Mais les Japonais de Tanoshimasu dans leur grande mansuétude nous délivrent une perle incroyable sur le tout frais IOS11 : Aka to Blue !

Scenario to Decipher

Avant tout il faut savoir qu’il y a une histoire, racontée sous forme de chapitres sur le site officiel, puis par les très nombreux dialogues (on se croirait dans Sengoku Basara tellement que ça parle) durant les niveaux qui donnent une grosse identité et un feeling très anime au jeu. Mais c’est avec un grand professionnalisme que je peux vous dire qu’on y comprend rien pour l’instant, et que rien n’est sous-titré ou doublé et que de toute façon on aurait pas le temps de lire.
Au début c’est génial, au bout de trois parties vous allez monter les FX à fond, baisser la musique d’un léger cran car elle tue mais couvre trop les bruitages, et couper complètement les dialogues.
J’aurais du prendre japonais et pas latin au collège…

Unity to Yume

Ce qui saute au yeux et aux oreilles dès le lancement du jeu, c’est le feeling ultra arcade d’Aka to Blue. Une voix japonaise qui annonce Tanoshimass’ puis Aka to Blue, le Riff de guitare puis le nom japonais des deux pilotes des vaisseaux Fire Bird et Blue Owl : ~HaKÂ ShinKU « Aka Sheenk » et ~Bouluu Salni « Blue Cerny ».
La Bande Son de la grande époque de WASi303 (Psyvariar, Trizeal et un peu de Raiden) et Ikedaminorock, les bruitages traditionnels et les voix des très bavards personnages du jeu donnent une pêche incroyable à l’ensemble.

Visuellement nous sommes face à un décor précalculé en 3D riche en mouvement et en dynamisme, ce n’est pas le film qui défile derrière Ikaruga non plus, mais ça tourne, plonge, accélère…Génial!

Les modèles 2D traditionnels superbes qui évoquent dans l’ensemble Ketsui ou Dodonpachi puisqu’il n’y a rien d’organique,tout n’est que mécha, sont aussi là, et aussi bien animés que dans les meilleurs CAVE.
Force est donc de constater que Unity fait des miracles. On a l’impression que c’est du Cell-Shading (rendu obtenu grâce aux Pencil Shadow, Sobel Depth Edge et Color Grading me dit-on pour ceux que ça intéresse) et le tout tourne à 60fps, ça pète et ça bouge dans tous les sens et à part ce gros doigt au milieu rien ne vient nuire à la lisibilité.
Je n’ose même pas imaginer ce que ça donne sur un IpadPro ! Fantastique !
Et comme c’est Unity et qu’on nous a vanté l’incroyable souplesse du moteur, j’imagine qu’ils n’auront aucun mal à porter ce jeu sur PC et disons sur…Switch ? Comme Danmaku Unlimited 3!

Cave to Tanoshimasu

Nous sommes ici sur un jeu complet, j’entends qu’à la différence du magnifique Phoenix2 par exemple ou de moult shmup en free to play, on passe une fois à la caisse et on profite de son jeu en entier, et des futures MAJ (et j’espère qu’il y en aura). Comme Danmaku Unli…oui on a compris…

Si la nostalgie époque CAVE est bien là, on hérite quand même du chain system de dodonpachi, le système de jeu est pourtant différent. Et certaines coupures drastiques, sont à l’image du support d’origine.
Premièrement il n’y a pas de montée en puissance.(Je voulais pas dire Power-Up),les deux vaisseaux partent avec leur arsenal et Basta.
Aucun item pour lequel on va risquer sa vie ne se promène sur l’écran,la jauge de bombe grimpe toute seule. Le système de Bomb est au coeur du gameplay, pour le score, l’attaque et la défense.
Ensuite il n’y a pas les 2 tirs classiques : Spread et Laser. On va dire que Aka est le spread et Blue le Laser, sauf que ce n’est pas ça du tout alors on le dira pas.
Il n’y a pas non plus de décompte pour le continue ou de mode de jeu différent de type blacklabel, arrange ou remix. Et comme je le disais plus haut tout tourne en 60fps, il n’y a donc aucun ralentissement comme il est de coutume dans nos CAVE préférés.

Alors ça se joue comment ?

On passera vite sur le système pur, le doigt déplace le vaisseau, tir automatique, double pression pour envoyer la bombe. Du grand classique. Soulignons quand même que dans les options tous les réglages pour les contrôles sont présents, et qu’on peut même monter ou baisser la qualité graphique, car le jeu est gourmand. Et bien sûr il y a l’auto-bomb…ou pas pour les vrais tueurs. Car le jeu est quand même un peu sans pitié.

Il y a 5 niveaux sur la jauge de Bomb, le niveau 5 correspond à l’Exceed. Notez que le personnage crie littéralement le statut de la Jauge :  » Charge ONE, Charge TWO… Charge EXCEEDO  »
Plus la jauge se remplit, plus la bombe sera grosse et ira loin et plus elle lâchera des bonus en forme de Star Medals.
Cette jauge se remplit en tirant sur des adversaires, en les explosant, en détruisant des boulettes noires (genre missiles) et bien sûr en cancelant des boulettes avec cette même bombe.
Vous l’aurez donc compris, en laissant monter la jauge assez haut, vous pourrez lâcher une bombe qui va cancel la moitié de l’écran et lâcher un max de médailles à rattraper le plus vite possible tout en remplissant de nouveau la jauge et rebelote. Une bombe à la fois sur l’écran, on peut enchainer les bombes en jouant malin et exploser les scores.
En pratique c’est bien plus dur car le jeu ne vous laisse jamais souffler, et il faut jouer haut, timer ses bombes, esquiver tout ça sous une grosse pression, car 2 vies et c’est la mort direct ! Lorsque vous vous faites toucher la jauge tombe à zéro bien sûr ainsi que votre chaine.
Il y a donc la Chain jauge, qui marche comme d’habitude il faut tuer, tuer,se retenir un peu, et tuer…
Ensuite lorsque la jauge est au max, descendre des ennemis rapporte aussi des medals, le plus haut vous jouez, le plus de points cela rapporte, car la valeur des médailles descend au fur et à mesure de leur chute en bas de l’écran et il y a plus de bonus au point blank.

Super système, bien stressant, comme d’habitude il faut tout connaitre par cœur, il n’y a pas de niveau de difficulté et dès le stage 3 c’est chaud, au stage 4 ça devient vraiment tendu… On en a donc pour son argent et ses nerfs… parfait quoi !

Arcade Perfect ?

Du coup de ce magnifique jeu on retient quand même quelques problèmes. Pas de continue ou de niveau de difficulté, pas de scoreboard mondial et rien en online de toute façons. 5 Niveaux et Basta avec score par niveau et par vaisseau, et même pas de score total, de plus si vous ne finissez pas le niveau, ben pas de high score.
Tout est pensé pour le run rapide finalement, le jeu joue à fond le concept arcade in the pocket.

De plus évidement face à tout ce potentiel on rage un peu de ne pas avoir de doigt transparent car l’écran est utilisé en entier sans deadzone comme dans le mode Smartphone de ESP Galuda, je sais que certains trouvent ça carrément insupportable. D’où la nécessité de nous pondre soit des updates (online raning,deadzone,AppleTV…) soit un portage Console/PC car vraiment ce Manic Shooter fait plaisir à voir et à jouer.

Beginning to conclusion

Je me régale avec ce jeu, au casque c’est carrément le pied, ça pète dans tous les sens dans un dynamisme rarement égalé sur smartphone… Un MUST-HAVE, MUST BUY, MUST GIVE US A SWITCH VERSION !!!

Aka To Blue

Aka To Blue
88

Graphismes

9/10

    Bande son

    9/10

      Jouabilité

      9/10

        Durée de vie

        8/10

          Interet general

          9/10

            J aime

            • Visuellement ça claque
            • Environnement sonore péchu
            • Système de jeu solide
            • Fluidité à toute épreuve
            • Pas de microtransaction

            J aime pas

            • Mode de jeu unique
            • Pas de classement en ligne
            • Manque d'audace dans le design
            • Grille portable et batterie avec

            Laisser un commentaire

            Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

            %d blogueurs aiment cette page :